Togo : Un voyage d’échanges sur le Parc Sarakawa-Djamdè avec les membres des AVGAP de la Forêt Abdoulaye

L’ONG AE2D (Action Environnementale pour le Développement Durable) apporte sa part de contribution à la gestion durable de la forêt communautaire d’Alibi-I élargi au complexe Abdoulaye-Forêts communautaire. A l’initiative de cette structure, a été organisé un voyage d’échange en vue de renforcer les capacités des membres de l’équipe des Associations Villageoises de Gestion des Aires Protégées (AVGAP). Conduit par les techniciens de l’ONG AE2D et le conservateur de la Forêt Abdoulaye, ce voyage, organisé sur le Parc Sarakawa, a connu la participation de 15 membres des AVGAP venant de 5 villages situés autour de la forêt communautaire d’Alibi-I.

 

Le voyage, qui s’est déroulé du 28 au 31 Janvier 2020, fait suite à la mise en œuvre du projet « Amélioration de la gouvernance et de la gestion locale de la forêt communautaire d’Alibi-I au Togo (PA2G) », financé par le PPI-5, Programme de Petite Initiatives de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Il a permis d’appréhender le fonctionnement de l’équipe de surveillance du Parc Sarakawa-Djamdè.

Bref aperçu sur le Parc Sarakawa-Djamdè

Bref aperçu sur le Parc Sarakawa-Djamdè

 

Le Parc Sarakawa-Djamdè se situe dans la zone écologique II (Ern, 1979) du Togo, plus précisément dans la région de la Kara, au nord-ouest de la Préfecture de la Kozah (canton de Sarakawa). Il s’étend entre les latitudes 9°36’30″ et 9°38’Nord et les longitudes 0°57’20 ,2″ et 0°59’24  » Est  dans le village de Kawa (Figure 1).

Une vue du Parc Sarakawa-Djamdè

Une vue du Parc Sarakawa-Djamdè

 

Ce parc, d’une superficie de 448 ha et contigüe à celui de Djamdè, jouit d’une gouvernance privée (Togo-Faune). C’est le premier parc du Togo où les activités de suivi écologiques sont régulièrement conduites et une surveillance très rigoureuse faite par les pisteurs qui bénéficient chaque années des renforcements de capacités sur base du partenariat avec le Parc Pendjari au Bénin.

 

Qu’ont retenu les participants à ce voyage ?

L’équipe de surveillance du Parc Sarakawa-Djamdè est constituée de 21 Surveillants recrutés dans les villages riverains. Chaque surveillant a une marche de 15 km par jour pour les patrouilles selon la planification. Ceci dénote de la présence permanente de ces surveillants dans le parc.

Après les échanges avec l’administration du parc, des patrouilles et visites d’aménagements fauniques divers ont été effectués avec les participants.

Les participants au cours de leur visite dans le parc

Les participants au cours de leur visite dans le parc

 

De ce voyage, les participants ont retenu plusieurs leçons. Ils ont par exemple appris que la surveillance permanente est un élément impératif dans la gestion des aires protégées en général et en particulier des Parcs. Ils ont également appris que l’efficacité de gestion d’une aire de conservation à vocation faunique ne peut être atteinte que si la surveillance est permanente et bien faite.

De ce voyage, les participants ont aussi retenu que les aménagements divers comme les points d’eau, les salines, permettent de maintenir et faire proliférer la faune. L’identification des sites naturels facilite les aménagements et permettent de réduire les coûts afférents.

La collaboration entre ce parc et le complexe Abdoulzyr-Forets communautaires en perspective reste une opportunité pour le partage d’expérience en matière de surveillance mais aussi dans la gestion de la faune.

Autre photo - Parc Sarakawa-Djamdè

© Tous droits réservés - AE2D TOGO   |  Site réalisé en partenariat avec le CFID-AFRIQUE   ADMIN